ENGLISH TRANSLATION


Vaincre 1, Avril 1989, pp. 5-6
Redaction & Direction: 110, Rue Henri Dunant, 92700 COLOMBES

INTERVIEW DE PIERRE PLANTARD DE SAINT-CLAIR

par Noel PINOT


A AVIGNON, le 9 Mars dernier, j'ai rencontré Pierre PLANTARD de SAINT-CLAIR, et j'ai vou lu l'interroger pour tous les Frères de l'ORDRE, voici les réponses à mes questions, sans le moindre commentaire de ma part.

Question: A votre retour comme Grand Maître du PRIEURE DE SION, de nombreuses questions au posent, car pour la deuxième fois, vous acceptes de reprendre la direction de l'ORDRE?

P. PLANTARD: C'est exact lors de ma demission en 1984, je ne pensais pas revenir sur ma décision, mais en raison mis circonstances présentes j'ai répondu à la demande de tous. Mon retour a'est effectué sous certaines conditions et après bien des entretiens.

Question: On a écrit que vous aviez des différends importants avec le Marquis Philippe de CHERISEY, qui vous avait succédé.

P. PLANTARD: En effet, Philippe de CHERISEY, était de longue date mon ami, je crois dans les années 1939, peut-être 1938. Mais il était très influençable et s'est laissé manipulepar nos adversaires, dont l'unique objet était des intérêts financiers.



Question: Voulez-vous dire par là, les Frères américains?

P. PLANTARD: Depuis longtemps le rève américain est de dominer notre Pays, pour des raisons financières et économiques. Or l'ORDRE dont de très nombreux membres sont de gros financiers, des hommes politiques, des directeurs d'importantes Compagnies d'Assurances, des magistrats, est le CIRCUIT idéal des actions diverses. C'est ainsi que Patrice PELAT a été piégé, et je peux le dire encore ici, je lui garde ma profonde amitié envers et contre tous.

Question: Sur votre personne, on a beaucoup écrit, dès que l'on parle de RENNES LE CHATEAU aussitôt l'on parle de Pierre PLANTARD!

P. PLANTARD: RENNES représente une attaché du passé de ma famille, et un lieu puissant du PRIEURE de SION, ceux qui qui ne sont pas membres de l'ORDRE, ceci depuis que Philippe TOSCAN a publié en 1967 un livre délirant: “Dossiers Secrets”. Ce personnage a fait les gros titres des quotidiens lors de son arrestation le 11 AVRIL 1967 par la Brigade-des Stupéfiants. Il avait été membre du PRIEURE de SION, mais avait été radié en Février 1967 pour motif de drogue, si je ne me trompe pas et contrairement aux affirmations… erronées de Gérard de SEDE! La fondation du PRIEURE de SION ne remonte, ni aux croisades, ni à une declaration à la Sous Préfecture de Saint-Julien-en-Genevoise en 1956 pas plus, que la vénérable institution maçonnique ne date d'HIRAM, (fondateur du Temple de Jerusalem), ou l'AMORC créée en 1915, n'existait dans l'Egypt des pharaons. D'après les archives que nous possédons, celles de Monsieur de SAINT-HILLIER (grand oncle de Philippe de CHERISEY, et HILLIER sans “S”) qui proviennent du Château du Lys, la fondation du PRIEURE de SION date du 19 SEPTEMBRE 1738 à RENNES-le-CHATEAU, par François d'HAUTPOUL et Jean-Paul de NEGRE, si une affiliation existe avant cette date, nous l'ignorons.

Question: On a aussi écrit que l'ORDRE était lié avec la Compagnie du Saint Sacrament.

P. PLANTARD: L'Abbé J.P. de Nègre était en relation avec cette Compagnie.

Question: Il est fait état de parchemins qui se trouvent en Angleterre et de parchemins codés découverts dans un pilier de l'église de Rennes-le-Château.

P. PLANTARD: Les Parchemins qui se trouvaient à Londres, voici quelques années sont parfaitement authentiques. Et, il est vraiment impensable que l'on puisse faire tant d'histoires à se sujet, car tous les actes des HAUTPOUL jusqu'en 1337 furent copié par Charles René d'HOZIER de SERIGNY, Juge d'Armes, sur l'ordre du Roi Louis XIV. Certificat des pièces fut donné le 30 Avril 1781. Reproduction faite à Montpellier de 1911 à 1913. Pour la question des “fameux” parchemins publiés par “celui” qui fait autorité en la matière, c'est une fabrication de Philippe de Chérisey pour la realisation d'un film sur Rennes, similaire à celui de Jean Louis FOURNIER, d'après le roman de J.M. THIBAUX: L'OR DU DIABLE. Ces derniers parchemins n'ont aucune valeur. Le texte original se trouve à la Bibliothéque Nationale dans un livre des Antiquités Chrétiennes.

Question: Gérard de SEDE declare que votre ancètre Jean PLANTARD n'a pas épousé une SAINT CLAIR et qu'un autre de vos ancètre aussi un Jean PLANTARD n'a pas épousé une Pierrete LEBOURGOING?

P. PLANTARD: Pouvez-vous me dire, qui peut croire les sornettes de Gérard de SEDE, j'ai l'intention de publier des lettres de cet individu sur cette question des SAINT CLAIR (voir extrait d'une lettre du 18 Novembre 1962 écrire par Gérard de SEDE à Pierre PLANTARD, ce cher Ami).



Rennes-le-Château Timeline

priory-of-sion.com